jeudi 19 mars 2015

Lecture #3

Non pas un roman, mais un livre. Un beau livre. Je l'ai eu pour Noël avec mon cher et tendre parce que j'aime les tatouages. Je n'en ai pas. Mais j'aime ça. Je suis alimentée depuis 3/4 ans par cette envie frustrante d'avoir un tatouage. Une petite crotte comme je dis. Parce que je sais que d'en faire un gros, d'en faire un vrai, ça me fait trop peur. Pourtant chez les autres, je trouve ça beau et révélateur. Et c'est ce que montre brillamment The Tattoorialist dans ce livre. Dans ce beau livre.  Je suis depuis longtemps le blog de Nicolas Brulez. Un peu bêtement en mode "han j'adore ce tatouage, han celui là je ne l'aime pas". Avec ce livre, on se pose plus, on le lit avant de le regarder et c'est ça qui m'a le plus plu ! Le sujet est traité de toutes les sortes, les tatouages qui veulent dire quelque chose, les tatouages pour le fun, les tatouages pour le style... Il y a de tout, raconté par tous, sans jugement. 
"Au final, c'est un blog sur papier ?" 
Justement non. C'est un bon compromis entre le côté éphémère du blog et le côté précieux du livre. On s'y retrouve, on y retrouve Nicolas Brulez et son oeil, mais aussi d'autres personnes qui interviennent au fur et à mesure. 
Pour en venir au fait, je vous le recommande. Amoureux ou pas du tatouage. On y découvre des gens. De très belles images et des textes justes. Et surtout ce n'est pas moralisateur. C'est au contraire, libérateur ! Ca démocratise le tatouage. Bravo pour ce bouquin ! 

Et vous, vos coups de coeur qui passe du web au papier ? 

xx

2 commentaires:

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)