dimanche 17 juillet 2016

parlons sous-vêtements

"Elle va encore nous parler de ses démarches écolos pour ses fringues..."
"Ouais, je crois bien."
"Pfff..."

Oh arrêtez, on va parler slips et chaussettes. Les sous-vêtements, ça a toujours été un problème pour moi. Je détestais les "tripotes-nichons" dans les magasins de lingerie. Vous savez, cette vendeuse qui ouvre la cabine alors que vous n'avez pas fini de mettre votre bonnet B "parce que le C n'est pas du tout votre taille". J'ai détesté aussi ces légendes urbaines de : "si tu ne mets pas un bon soutien-gorge, tes seins finiront sur tes genoux vers l'âge de 32 ans". Comme si le soutien-gorge était une obligation (autre débat) et comme s'il y avait des bons et des mauvais soutien-gorges. 

Chaque année, j'allais chez Princesse Tam-Tam dépenser une fortune dans un ensemble de lingerie de femme. Sur le papier, j'étais sexy sous mes vêtements. Mais dans la pratique, mes culottes en coton n'étaient jamais bien loin. Alors j'ai décidé de m'accepter. Je m'en fous de la dentelle, la couleur et le rembourrage. 

Vous savez ces RDV médicaux qui vous obligent à être en sous-vêtement ? C'est ça qui a tout changé. J'avais besoin de l'ensemble spécial RDV médical : slips noirs et soutien gorge noir. Alors un jour, chez Monoprix, et un autre jour chez H&M, j'ai trouvé le combo parfait. Du coton et que du coton. Du noir et que du noir. Du traditionnel. Depuis, j'ai un stock raisonnable me permettant de vivre. Ça fait 2/3 ans que je vis comme ça. 

Pareil pour les chaussettes. J'avoue H&M est bon là-dedans (pas de publicité). Des chaussettes noires classiques. Comme ça, si l'une perd sa copine, la cousine n'est pas loin pour faire l'affaire. 

En quoi est-ce écolo (mon dieu, je déteste ce mot) ? 

J'achète moins. Et surtout, je les aime mes slips. Alors quand ça commence à tirer la gueule, je sors mon fil et mon aiguille et je répare les trous. C'est le premier signe de faiblesse : le trou entre l'élastique et le tissu. Je ne sais pas coudre mais j'y arrive et hop c'est reparti comme en 40. L'autre avantage, c'est le noir. Ca ne vieillit pas. Pas comme le blanc qui vire gris, la couleur qui vire terne (pas sexy du tout, du tout).

Et le sexy dans tout ça justement ? Un ensemble en coton noir, juré. C'est sexy. 

xx

5 commentaires:

  1. Personnellement j'adore la lingerie, mais je ne dis jamais non à un bon basique.

    Laura
    https://furiouslychic.blogspot.ch/

    RépondreSupprimer
  2. Je suis complètement fan des culottes en coton bio de chez H&M, pas chers et si confortables !
    Pour les soutifs, j'ai décidé à un moment donné que je n'en porterai plus et le confort et la liberté ressentie est sans égale ! Il m'arrive parfois d'en remettre un pour des cas particuliers, mais dès que je rentre chez moi, mais j'ai vite hâte de retrouver ma liberté.

    RépondreSupprimer
  3. Si mon mec lisait ton article.... mdr
    Je te rejoins à 100% rien de tel qu'une bonne culotte DIM noir.
    Ceci-dit, il ne faut pas avoir que ça dans sont dressing... pour la survie de nos couples. Haha
    bise

    RépondreSupprimer
  4. Pour une démarche encore plus "écolo", les culottes responsables "Zerum", qui sont fabriquée de manière éthique en Europe (ça évite d'exploiter les enfants du tiers monde :) ), avec du coton bio et la certification GOTS pour la couleur.
    La marque est autrichienne, mais livre dans toute l'Europe.
    Et leur formes sont chouette (mon tendre approuve!)
    http://www.zerum.at/damenbekleidung/unterhosen-1477/unterhose-schwarz-fm.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton commentaire, je prends note de cette marque même si le prix est forcément engageant aussi :-) Mais c'est normal, on ne peut pas tout avoir !

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)