mercredi 12 octobre 2016

ça ne se voit pas

(oh l'en-tête du blog qui a changé) Plus ça va, plus je me rends compte qu'il y a plein de choses dans la vie qui ne se voient pas chez les gens. On se base tellement sur les apparences... Et surtout dans la mode. Bien sûr, ce que je dis là, je le pense pour des choses profondes. Par exemple, des gens qui ont des maladies qui ne se voient pas et qui sont forts et géniaux, ou encore des gens qui sont généreux sans trop de moyen. Bref, ça peut être large. Ici, on ira sur un sujet plus léger : LA MODE. Ce tee-shirt vient de chez Emmaüs, je l'ai payé 3€. Ça ne se voit pas. Ce sac, pareil, vient d'une boutique vintage, il ne m'a rien coûté.
Avoir des belles marques, c'est toujours valorisant. Parce qu'on est rongé par le marketing. Personnellement, j'assume complètement mon attrait pour Louis Vuitton. Mais justement, on peut se dire que telle pièce, tel produit, on l'aime de telle marque mais le reste, on s'en fout un peu. Ce qui m'ennuie de plus en plus, c'est l'entre-deux. J'ai eu des périodes sur toutes les marques : Zara, Claudie Pierlot, Sandro. Cassant ma tirelire pour des vêtements sans âme et sans qualité. Et au final, ça ne se voit pas. On ne voit pas que c'est Sandro ou Zara ou Machin. C'est la façon dont on porte le vêtement et comment on l'associe qui crée quelque chose. 
Je suis philosophiquement futile aujourd'hui mais bon, on discute hein. Dans mes tenues j'essaye de porter 50% de seconde main (pas tous les jours) (parfois plus, parfois moins). Ici, il n'y a que mon jean et mes Birkenstocks. Parce que la montre, c'est celle de l'arrière-grand-père. Les bijoux, pareil, truc de famille. Le bracelet, je crois que je l'ai eu pour ma communion privée ou un truc comme ça. Je viens d'écrire sur internet que j'ai fait ma communion privée.
Alors voilà, mon tee-shirt à 3€ et moi-même vous proposons de réfléchir sur cette question d'apparence, d'appartenance, de ce qu'on veut véhiculer et de ce qu'on véhicule vraiment. Vous avez 4 heures.

xx

8 commentaires:

  1. Je renouvelle peu ma garde-robe car les pièces que j'ai (plus très nombreuses depuis ma lecture de Marie Kondo) me suffisent. J'ai quelques beaux sacs, quelques belles robes et j'ai toujours un truc que j'aime à me mettre. J'ai quelques pièces de récup' trouvée chez Emmaüs aussi. Bref, je me sens bien mieux que quand j'avais les armoires qui dégueulaient de fringues bof qui avaient coûté un bras. Tu es superbe sur ces photos, plein de bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie Kondo change la vie ! Je suis complètement d'accord avec toi, avoir des belles choses oui mais pas qui débordent de l'armoire...
      Merci en tout cas <3 Grosses bises !

      Supprimer
  2. Je ne te trouve pas du tout futile dans ta réflexion au contraire, et je ne sais pas si je vais y passer 4 heures, comme tu le suggères :), mais en tout cas ça me fait réfléchir. Je suis capable de payer cher un vêtement que j'estime de qualité, mais je suis sure que plus d'une fois c'est ce dont je me convainc pour acheter avec une bonne conscience, alors que je paye au final plus la marque qu'autre chose. Pas toujours, j'espère bien, il y a tout de même des marques en lesquelles je crois aux valeurs, et que j'aime à soutenir. Dans tous les cas, je sais que je ne suis pas dans une démarche d'achats compulsifs, ouf sauvée, j'ai trop à coeur de me constituer une garde-robe cohérente : ma grande passion, avant d'acheter un nouveau vêtement, est de lui trouver au moins trois associations possibles avec des pièces que j'ai déjà. Je n'aime rien plus que de pouvoir interchanger à l'infini mes vêtements, ça me donne l'impression de ne pas m'éparpiller et d'avoir "trouvé mon style" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est une super idée d'associer 3 fois un vêtement avec sa garde-robe avant de l'acheter. Parfois j'y pense j'avoue mais je finis toujours par me dire : "oh avec un jean ça ira" ahah
      Mais c'est vrai, ça aide à trouver et avoir un style !

      Supprimer
  3. Depuis cet été, j'ai cette nouvelle reflexion de la mode. Avant, j'étais une véritable acheteuse compulsive. Si bien que j'achetais des vêtement qui m'allaint "un peu".
    Maintenant, j'essaie mais je n'achète pas. Si je vêtement m'obsède pendant 1 semaine, je retourne me l'acheter.
    Je tente de m'offrir de plus en plus de pièce de qualité. Puisqu'il faut le dire, Zara, promod et mango... ça n'a plus la même geule au bout de 10 lavages. Pour les pièces un peu plus chère, Vinted et vestiaire collective sont mes meilleurs amis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les vide-dressings en ligne c'est pas mal pour payer au prix de zara une marque un peu plus swag justement :-) C'est important d'arriver à se raisonner et à se retenir !

      Supprimer
  4. coucou. je suis nouvelle ici et je t'ai découvert via instagram. je parcours ton blog pour la 1ère et tous tes articles me parlent!! ah la mode, vaste sujet. on pourrait disserter des heures. il n' y'a pas si longtemps encore j'étais une très grosse consommatrice de fringues. mais il y a un an j'ai entendu parler de Béa Johnson et j'ai acheté son livre. ma vie (et celle de mon chéri et de mon fils 4 ans) a pris un virage à 180°!et depuis je trie très régulièrement (et je me tourne vers le seconde main aussi)et j'arrive enfin à ma garde robe idéale plutôt minimaliste. et mon dieu comme les matins sont plus simple ;-) je voulais juste dire aussi que le livre "l'art de la simplicité" est aussi top pour faire le ménage dans sa vie et notamment dans ses vêtements. En tout cas superbes photos, articles très intéressant et je suis très contente de t'avoir découverte!!bravo

    Anaïs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille mercis pour ton commentaire Anaïs ! Je crois qu'on est de plus en plus nombreux à prendre conscience que moins c'est mieux !
      Au plaisir de te recroiser ici :-)
      Bisous

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)