jeudi 10 novembre 2016

acheter c'est voter

Voter. On voit bien ce que ça a donné aux USA hier. On en reparle l’année prochaine pour nous en France. Le problème dans le fait de voter, c’est que ça n’a lieu qu’une fois tous les cinq ans dans des urnes. Pour moi, une urne, c’est là où on met des cendres. Pas une décision politique. Les jours de vote, les gens bien deviennent idiots (absention) et les idiots deviennent intelligents en utilisant leur droit de vote.

Je vais vous donner une astuce pour voter tous les jours de l’année, quand vous voulez. Acheter. Vous savez, quand vous achetez un vêtement Zara fabriqué par des réfugiés syriens, vous votez. Quand vous achetez des œufs de poules élevées en batterie, vous votez. Quand vous achetez du Nutella, vous votez. Quand vous faites le plein de votre voiture, vous votez. Quand vous mettez du Cillit Bang dans votre salle de bain, vous votez. Quand vous allez chez Macdo un lendemain de cuite, vous votez. Quand vous allumez une cigarette, vous votez. Quand vous buvez un Coca-Cola à une terrasse, vous votez. Quand vous achetez un légume traité aux pesticides, « a voté » !

Ce qui nous ronge aujourd’hui, ce n’est pas tant les politiques, les pains au chocolat à 15 centimes et les Trump qui arrivent au pouvoir. Ce qui ronge le monde aujourd’hui, c’est nous. On veut le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière. 
La planète meurt. Et nous, on ne pense qu’à trouver le truc le moins cher possible. On tolère, on approuve des choses terribles : on détruit des pays par notre consommation, on détruit des espèces animales, on détruit les ressources de la planète. 
 

Pourquoi ?  
 

Pour acheter des trucs. Pour être à la mode. Pour manger des trucs délicieux. On en veut à Ève d’avoir croqué la pomme, mais nous c’est un putain de MacBook qu’on mange tous les jours.  
 

Si demain, on se disait : on ne va pas chez H&M, ni Macdo, ni Carrefour. Si demain, on allait chez notre producteur de fruits et légumes bios, chez notre éleveur, chez notre boulanger, dans notre boutique de vêtements vintage.  
 

Pardon ? 
 Tu n’as pas le temps ? S’arrêter chez Carrefour en rentrant du boulot, c’est plus pratique ? Tu n’as pas les moyens d’acheter des légumes bios ? Ne me le dis pas (parce que moi aussi je dois faire ces efforts), dis-le aux enfants. Va dans une école primaire et dis : « je n’ai pas le temps de sauver la planète et ton futur. »
Je nous culpabilise. Mon dieu, nous sommes des enfants de la consommation. Nous sommes méchants, méchants, méchants. Bah oui. On est comme un enfant de 42 ans qui tète encore le sein de sa mère. Mais le téton, il est dans un sale état. Très sale. Mammite aiguë.  
 

Quoi faire ? 
 On se calme. On agit. On réfléchit avant de consommer.  
 


Les preuves sont là et c’est à peine la face visible de l’iceberg. Le problème de cet iceberg là, c’est qu’il ne fond pas.  
 

Est-ce qu’on est sûr de ces accusations ? Prenons un exemple : votre baby-sitter est accusé(e) d’avoir violé des enfants. Rien de sûr. Il ou elle est juste suspecté(e). Vous lui confiez encore la garde de votre tout petit ? On vous dit que dans cet aliment, il y a peut-être la trace d’un virus dangereux. Vous le mangez ?

L’urgence est là. Je ne suis pas un exemple (loin de là), mais (ENSEMBLE) on peut devenir des gens meilleurs, responsables de nos actes ET de notre consommation.  
 

Nous avons ce pouvoir. L’argent, mon frère. Utilisons notre argent pour des causes justes et pas parce qu’une soirée crêpe sans Nutella n’est pas vraiment une soirée crêpe.  
 

Trump est devenu président. C’est comme si on avait donné à un enfant de 5 ans ton job. Bah t’es obligé de rester à côté et de faire le travail à sa place. 

Devenons présidents actifs de notre planète.  
 

xx

23 commentaires:

  1. Putain ça fait du bien! pardon pour le gros mot. Parfois c'est dur de trouver les mots, merci Manon t'es la pour aider :)
    ACHETER C'EST VOTER

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Marie !!! J'espère que tu vas bien <3
      Et les gros mots sont autorisés ici, pas de souci !

      Supprimer
  2. Mais quel article ! Je le partage car il est vraiment super, tu as trouvé les mots justes alors merci !

    RépondreSupprimer
  3. Un superbe article, je suis tellement d'accord avec toi..
    Dans ma famille, on fais les courses alimentaires au marché, j'achète mes fringues dans des friperies - même si malheureusement il m'arrive d'acheter ou de commander chez des grandes enseignes encore de temps en temps..
    J'essaye de faire tout ce qui m'est possible pour "voter" intelligemment, pour soutenir un mode de consommation plus responsable et éthique. Merci à toi pour ton article, très rafraîchissant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Juliette ! Le but est de ne pas se jeter des cailloux quand on achète dans de grandes enseignes mais de se "congratuler" quand on achète bien. Et que la balance s'inverse !

      Supprimer
  4. Olala, Manon, c'est juste PARFAIT !
    tu as su trouver les mots. Vraiment, il faudrait que le monde ou je ne sais quel journal reprenne cet article tellement la vérité sort de tes lignes.
    Merci pour ses belles paroles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Marine, ton commentaire me va droit au coeur <3

      Supprimer
  5. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Même si ce n'est pas simple tous les jours, c'est important de penser réellement aux conséquences de nos choix lorsque l'on fait ses courses ou du shopping. C'est ce genre de texte avec les bons mots et les bons exemples concrets qu'on devrait voir fleurir plus souvent sur Internet, dans nos journaux et à la télé. Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie, c'est sûr que ce n'est pas évident, mais en prendre conscience peut déclencher quelques petits gestes !

      Supprimer
  6. Bravo pour cet article Manon.
    Il faut des gens comme vous pour nous faire prendre conscience que l'on marche sur la tête...
    Avez-vous lu l'excellent livre d'Aymeric Caron : Antispéciste ? Il dénonce toutes les 'aberrations de notre société : à mettre entre toutes les mains.
    Très bon blog que le vôtre, bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Je n'ai pas lu ce livre mais j'en prends bonne note !
      Merci merci...

      Supprimer
  7. Merci !!!!!!!!!!!!! Super articles, bravo de trouver les mots pour dire ces choses là :)

    RépondreSupprimer
  8. En voilà un article intéressant, et intelligent ! MERCI !

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Manon, merci pour cet article, merci de tenir la ligne engagée de ton blog qui, d'après les résultats de ton questionnaire, plait autant à tes autres lecteurs qu'à moi !
    J'ai bien noté les différentes marques possédées par Monsanto (j'avais déjà été interpellée par ce documentaire arte sur les OGMs, Monsanto et les pesticides : http://www.arte.tv/guide/fr/057483-000-A/ogm-mensonges-et-verites), j'en consomme peu mais assez pour tenter d'arrêter de les acheter.

    Il y a 10 jours je suis allée voir ce documentaire au cinéma : https://foodcooplefilm.com/. La séance était suivie d'une discussion avec le réalisateur, Tom Boothe. L'alternative proposée à la grande distribution, sous la forme d'un supermarché coopératif, m'a beaucoup plu, même si elle n'est pas parfaite (impossible de vérifier la provenance de tous les produits qu'on s'attend à trouver dans un supermarché par exemple). Si tu as l'occasion de voir ce documentaire je te le recommande. Il est à la fois drôle et profond, il alerte notamment sur les problèmes d'accès à une alimentation saine pour les personnes les plus démunies, et sur les effets (directs et immédiats) du supermarché sur l'environnement etc. Et comme peu de documentaires liés au sujet de la société de consommation, il propose une solution alléchante, financièrement très intéressante (on va pas se le cacher), enrobée de lien social et d'entraide, et tout de même appuyée sur un pilier essentiel et basique : la démocratiie...!
    J'ai l'impression d'avoir trouvé une manière de m'engager (voter) tout en voyant des résultats concrets, jusque dans mon assiette, et dans celle des autres. Ma chance dans l'histoire est de pouvoir tester cette esquisse de solution dans quelques mois à Paris, à 2km à pied de chez moi; mais d'autres supermarchés coopératifs sont en cours d'élaboration à Lille, Nantes, Montpellier, Toulouse...
    Pardon pour ce pavé, je tenais à partager mon enthousiasme, même s'il est encore tout frais et inusité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le partage je vais m'intéresser à ce documentaire mais il me semble avoir entendu parler de ce principe ! Après c'est difficile de faire TOUT bien MAIS il faut faire des choses dans le bon sens pour à un moment donner faire tout bouger :-)

      Supprimer
  10. Dis donc, ton article vaut bien ceux de certains qui se prétendent journalistes ou " bien-penseurs ", tout est dit ! Je n' applique pas à la lettre tout ce que tu proposes et qui est tellement juste mais j' essaie de m' en approcher et en te lisant, cela me sera encore plus aisée. Bravo Manon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Louisa !
      Moi non plus je n'applique pas tout à la lettre mais il faut en être conscient pour progresser au fur et à mesure :-) Il faut du temps pour changer !

      Supprimer
  11. Tout à fait d'accord. Le boycott est une arme que les Français utilisent trop peu !
    Toutefois, cela n'est pas toujours possible. On fait quoi pour nos smartphones, tous faits en Chine, quelle que soit la marque, par des ouvriers sous-payés et corvéables à merci ?....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi également... On peut prendre ça comme des limites mais il y a déjà beaucoup à faire en dehors de ça. Même si oui, pour être cohérent, il faudrait aller jusqu'au bout... :(

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)