mercredi 28 décembre 2016

une nouvelle sur le tatouage

Rien de mieux pour terminer l'année qu'un peu de lecture au fond du canapé en attendant que le nouvel an se prépare, non ? Tant mieux, je partage avec vous aujourd'hui une nouvelle sur le tatouage. Je vous en ai parlé rapidement à la fin de mon article sur mon premier tatouage. L'expérience m'a donné envie de la raconter façon romancée. J'aime l'idée d'appliquer un bout de ma vie à des personnages qui sortent de ma tête. C'est sans doute ça, le principe même de la fiction en fait... La nouvelle s'appelle Virginité Cutanée et raconte l'histoire de Gretta, une jeune femme qui a envie de se faire un tatouage. La nouvelle est un peu plus longue que la première (plus de 22 000 caractères contre 15 000 pour la première) mais compte tenu de vos retours la première fois, je ne pense pas que ce soit plus mal... Ahah ! J'espère que vous allez aimer, une petite parenthèse comme ça, sans prétention ! Comme la dernière fois, voici le début et si vous souhaitez lire la suite, vous retrouvez l'intégralité de la nouvelle ici
Un soir devant la télévision 
— J’ai envie d’un tatouage, dit Gretta en navigant sur internet. 
— Quoi ? répond Marc sans détourner le regard de l’écran.  
— Je veux me faire tatouer, précise sa compagne. 
— Tu veux te faire tatouer quoi ? 
Marc dépose le paquet de chips qu’il avait dans la main et se rapproche pour s’installer contre Gretta dans le canapé. Il regarde l’écran de l’ordinateur où défilent des images de peaux encrées. Il y a des photos de célébrités, des photos d’inconnus, des mains, des bras…  
— Je ne sais pas, un petit truc comme ça, dit-elle. 
Gretta lui montre une photo de Kate Moss avec une petite ancre sur le poignet. 
— C’est joli, c’est discret. Mais il faudrait choisir une forme d’ancre différente. Ton tatouage doit être unique, avertit Marc. 
— Oui, je suis d’accord. Enfin, on verra bien, je ne suis pas du tout décidée encore ! 
Gretta ferme son ordinateur et pioche quelques chips dans le sachet avant de poser la tête sur l’épaule de son cher et tendre. Ils aiment bien se retrouver tous les deux le week-end. Pas spécialement envie de sortir, juste traîner ensemble en pyjama dans leur petit appartement du sixième arrondissement. La grand-mère de Marc a eu vraiment une excellente idée en achetant ce trente mètres carré cinquante ans plus tôt. Ils vivent dans l’un des plus jolis quartiers de Paris sans payer un loyer démesuré. La petite graine du tatouage vient de se planter dans l’esprit de la jeune femme. Après tout, elle a vingt-cinq ans, elle est en bonne santé et a une situation professionnelle qui lui autorise ce genre de lubie. Elle travaille dans la communication. C’est presque obligatoire d’être tatoué dans ce milieu-là. Mais, elle verra bien, il faut laisser le temps au temps. Le tout est de ne pas se faire le même tatouage qu’une mannequin à la mode. Tout en regardant la télévision, Gretta réfléchit. C’est vrai que ça lui irait bien en plus. Elle est petite certes, mais elle est bien foutue, elle a un bon style comme on dit. Ses cheveux noir ondulé au carré et sa peau blanche contraste avec son rouge à lèvres. Sa marque de fabrique. Un coup il est rouge sang, un coup violet aubergine et parfois couleur chair. Sa frange épaisse tombe sur ses yeux dans un mouvement aérien. Si Jim Morrison avait été une femme, Gretta lui aurait ressemblé.  
L’été suivant 
Après une longue journée à la plage, les places sont chères dans les salles de bain de la maison familiale. Gretta est venue passer quelques jours avec Marc chez ses parents en Vendée. Il a fait une chaleur incroyable toute la journée, la mer était délicieuse. Les peaux ont bruni et ont fait le plein de vitamine D. Comme à l’accoutumée, un beau repas se prépare. Le frère de Gretta est revenu pour l’occasion avec son petit ami. Toute la famille est réunie pour passer un bon moment ensemble. Sa mère est déjà prête et s’active derrière les fourneaux, pendant que son père, encore en slip de bain, ouvre les huitres dans le jardin. Chaque repas de famille est le moment idéal pour raconter sa vie, donner des nouvelles, lancer des débats. Ce soir-là, Gretta ne l’a pas prémédité, mais elle décide de lancer le sujet du tatouage sur la table.  
— J’aimerai bien me faire tatouer ! dit-elle.

J'attends vos avis en commentaire !! Je suis si heureuse de vous faire lire mes nouvelles, si vous saviez. L'accueil chaleureux de la première a été un vrai bonheur... Merci ! 
Pour celles et ceux qui ne l'ont pas lu / vu, vous pouvez retrouver ma première nouvelle ici

xx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)