vendredi 17 février 2017

le chant des sirènes

L'autre jour, j'ai eu une mésaventure de consommation. Je me baladais sur un blog (écolo) et je vois un article qui parle de mode responsable. Je regarde. Et je vois le nom de Stella McCartney. Je me dis : "oh mais oui la fille de Paul, elle est hyper engagée."
Je vais sur le site de la marque et je vois qu'il y a des soldes. Et je vois LE sac. Un sac magnifique, couleur jean. En super soldes. Est-ce que j'en ai besoin ? Non.
MAIS je peux bien me faire plaisir quand je vois tous les efforts que je fournis pour me calmer sur les vêtements (dit-elle alors qu'elle s'achète un truc en friperie au moins une fois par mois). MAIS je ne vais plus chez H&M et n'encourage plus la fast fashion. MAIS c'est Stella et c'est en soldes (mon dieu). MAIS j'ai traversé quelques épreuves ces derniers temps, je peux me récompenser de tenir bon (on aura tout entendu). MAIS en me serrant la ceinture, franchement, j'ai les moyens. 
Vous connaissez ces petites voix dans la tête. C'est comme le chant des sirènes. Achète. Achète. Achète.
Hors la réponse, elle était clair : est-ce que j'en ai besoin ? Non. 
Et je vais vous dire pourquoi.
PARCE QUE j'ai déjà plein de sacs et c'est mon pêcher mignon. J'en ai plus de 10 je crois. Dont deux sacs Louis Vuitton qui devraient à eux seuls me combler d'amour jusqu'à la fin de mes jours.
PARCE QUE payer un sac le montant de son loyer lorsqu'on est en création d'entreprise n'est pas raisonnable. 
PARCE QU'il y aura 1000 autres occasions de sacs Stella McCartney en soldes. 
Mais surtout PARCE QUE là maintenant, ce sac ne ferait qu'une seule chose pour moi : me créer une sorte de plaisir éphémère avec une touche de culpabilité. 
Alors j'ai réfléchi pour ce sac. Je me suis laissée une nuit. La nuit porte conseil, tout le monde le sait. Le lendemain matin, le sac était OUT OF STOCK
Problème résolu. Ta gueule la sirène !
Ce qui est quand même important de dire, c'est qu'en faisant le choix d'une vie plus minimaliste, avec une consommation raisonnée, je reste sensible à l'appel de la mode, du marketing... On ne change pas 25 ans de consommation en 2 minutes. Et si j'avais acheté le sac ? Et si je retombe dessus dans 6 mois et je me l'offre ? Qu'est-ce que ça peut faire ? Le tout est d'essayer d'être raccord avec ses valeurs sans se jeter la pierre. Mais surtout d'être conscient et de bien réfléchir à qui on donne son argent. 

xx

3 commentaires:

  1. Attendre, laisser mûrir l'achat compulsif et si l'envie subsiste toujours plusieurs semaines après, c'est un réel besoin ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui même si le réel besoin peut aussi être relatif... On a besoin d'eau pour boire pour vivre, on n'a pas besoin d'un sac pour vivre MAIS c'est allé dans l'extrême que de dire ça... Je suis d'accord avec ton commentaire :-)

      Supprimer
  2. Bravo comme tu dis tu te rapproches de tes valeurs :) après être responsable et green veut pas dire vivre en hippy :) la mode est un art après comme tu dis il y a trop de sur consommation .

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)